Événements respiratoires associés aux phases du modèle cyclique alternatif (MCA) sur un épisode de haute résistance. Analyse par les sons trachéaux.

Objectif : Le syndrome de haute résistance est souvent caractérisé par une répartition très dense et cyclique des événements respiratoires et EEG dont le synchronisme est ici analysé.

Méthodes : Cette instabilité oscillante est corrélée à l’analyse fréquentielle des sons trachéaux dans la PSG sur une durée de 9 minutes en stade N2. Les cycles MCA (CMCA) sont contigus et constitués chacun d’une bouffée EEG de fréquence lente et de haut voltage, la phase A, suivie des signaux caractéristiques du stade N2, la phase B.

Résultats : Sur les 48 CMCA observés dans la période étudiée, 45 inspirations initient la phase A et 3 CMCA se déclenchent en fin d’expiration. Les 48 premiers cycles inspiratoires associés au CMCA sont obstructifs dont 45 cycles inspiratoires par succion (CIS), 2 avec collapsus partiel voire total, 1 avec ronflement simple. Sur les 135 cycles inspiratoires, 49 sont des ronflements simples, 81 ont une obstruction passagère dont 51 par succion, 5 sont normaux (flux sans résistance et sans plateau); sur les 51 cycles inspiratoires avec succion : 43 initient les CMCA, 3 sont dans la phase A, 5 sont dans la phase B.

Conclusion : Les CIS initient principalement la phase A des CMCA (43/48). Les CIS se retrouvent très rarement dans la phase B des CMCA. L’évolution des cycles respiratoires dans la phase B s’accompagne d’un accroissement progressif des efforts jusqu’à la succion qui accompagne l’entrée dans la phase A du CMCA suivant. Si le rôle de l’effort est certain dans l’apparition de la phase A, peut-on négliger la perturbation sonore induite et le signal du contact agressif sur les muqueuses pharyngées ?

Poster SFRMS 2015         Pour de plus amples explications, vous pouvez contacter Monsieur Guillaume BAFFET.